Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bonne année à tous les oublié-es- et les humilié-es-

Bonne année à tous les oublié-es- et les humilié-es-

 

 

 

 

Le collectif Vérité et justice pour Nathalie vous souhaite une bonne année

 

www.cvjn.over-blog.com

 

 

 

Ce qui est intéressant à dire sur 2016 c'est le fleuve des vies qui s'est poursuivi loin des médias, plus loin qu'on imagine. Il s'est passé beaucoup d'événements en 2016, souvent invisibles aux personnes aux température 37°.2 sans pour autant ces événements soient futiles. Fallait-il en parler pour qu'ils soient connus et compris ?

 

Le monde est constitué en deux catégories d'humains :

  1. Ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe devant eux et souvent contre eux. Ici, il n'y a pas de problème.

  2. Ceux qui ne veulent pas comprendre par peur de savoir que ce qu'ils découvrent leur concerne. Ici, commence le vrai problème.

 

Entre les deux, il y a monsieur tout le monde plus au moins inquiet d'être l'un des deux ou les deux, il baisse la tête par sécurité d'être concerné.

Quand la psychiatrie sert d'instrument efficace pour faire taire un cri humain exprimé dans une colère ou tout simplement pour dire autrement que la conscience et le normal ne sont pas ce qu'on enseigne et on écrit mais, ce sont plus que ça. Ce sont des niveaux de thermosociété en mal d'interactions et de reconnaissance. Le besoin du pire ailleurs sert de normaliser l'inacceptable et l'insupportable par des mécanismes de domestication et de réduction de l'auteur du cri à un simple objet dissout dans une énumération soutenue parce qu'elle est le diagnostic, le travail du professionnel, de l' »expert » qui inspecte l'invisible, le processus, la boîte noire d'une personne dans une insensibilité sans limites pour dire ce que les autres, les commanditaires et les bailleurs de sa profession, de sa mission et de ses fonctions attendent de lui pour maintenir la branche sur laquelle il est assis. Par son imposture de spécialiste de la boîte noire, le fonctionnement cognitif, il ne fait que badiner avec les processus, chers pour qu'ils soient livrées aux jeux des mécaniciens spécialistes dans le démontage de la santé psychique. Il y en a beaucoup, il ne portent même pas des gans pour réduire un petit peu la contamination des patients par leurs propres préalables cognitifs mortifères.

 

Dire bonne année ou bonne fin d'année est devenue une habitude automatisée dans toutes les formes de langage interne et externe. Tant mieux si l'expression est sincère dans l'acte et recevable dans son sens immédiat. Nous avons besoin dans ce temps d'incertitudes et de perte de sens de souhaiter aux autres ce que nous souhaitons pour nous, partager le bonheur même s'il est de peu, voire rare.

 

Je vous invite à vous faire une opinion, je ne vous demande pas de me croire ni de me faire confiance mais de garder une oreille attentive aux témoignages crus que je vous livre ici : http://cvjn.over-blog.com/2016/02/nathalie-texte-explicatif-cvjn.html

 

Bientôt ça fera trois ans que je me bats comme d'autres, à l'abri des médias mainstream qui ne veulent pas parler de ce qui dérange et déplaît pour transmettre la réalité.

Je refuse la normalisation de l'inacceptable et de l'insupportable maltraitances des personnes discriminées et anéanties parce qu'elles sont fragiles, humiliées et broyées par la machine psychiatrique au nom de « soins ».

 

Il est temps d'envoyer des messages durs, plus durs aux politiques s'ils sont encore politiques pour qu'ils prennent conscience des dégâts causés aux personnes vulnérables par des pratiques psychiatriques professionnelles et institutionnelles. Il y a des victimes, beaucoup de victimes, des proches et des familles qui ont tout perdu pour les sauver. Ils ont pris des risques en dépit des conséquences personnelles et professionnelles dans l'accompagnement jusqu'à l'épuisement total, alors que les services et les institutions de la puissance publique sont toujours sourds et incapables du moindre geste quand les acteurs institutionnels sont sollicités inlassablement pour réagir.

 

Il n'y na pas de fatalité ou manque de moyens. Tout est possible quand la volonté d'agir prime sur l'indifférence et l'insouciance collectives. Un geste humain mimine qu'il soit aura des effets inattendus, salvateurs et salutaires pour des personnes fragiles en état de besoin de reconnaissance de leur dignité. Ce qui manque dans cette société tournée vers le profit et le rentable, bon gré malgré sans évaluation des conséquences dévastatrices sur son fondement lui-même. Ce que le collectif refuse.

Pour ma part, je tranche avec la conscience de dire et de noter qu'il importe peu aux politiques et aux professionnels de partager notre sensibilité de base en tant que proches, familles et collectifs et associations qui se battent pour la dignité des personnes victimes de la maltraitance psychiatrique et des logiques de dépossession au nom de la « protection ».

 

M'hamed EL Yagoubi

 

Le collectif Vérité et justice pour Nathalie vous souhaite une bonne année

 

www.cvjn.over-blog.com

 

 

Marseille, dimanche 01 janvier 2017