Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thérapie psychique et cognitive sur le rythme de la musique


 

Expérience du professeur Libanais Abu Mourad


 

Nida Mufid Abu Mourad

Titulaire du diplôme de doctorat en musicologie et doctorat en médecine.

Professeur à l'Université Antonine au Liban depuis 2001. Fondateur d'une spécialité universitaire dans la musique et la musicologie.

Devenu doyen de la faculté de la musique et la musicologie.

Fondateur du centre de recherche sur les traditions musicales. 2007


 

https://www.youtube.com/watch?v=Peq0U14iQVM


 

Dans la musique, il y a une thérapie. Cette thérapie a été utilisée lors des deux deux Guerres Mondiales, quand les musiciens allaient aux hôpitaux pour soulager les malades. Bientôt, ils perçoivent une amélioration après avoir souffert des douleurs physiques et psychiques conséquentes des événements inhumains.

L'intérêt pour la musique dans le traitement des malades ne date pas de ces deux Guerres Mondiales lais il remonte à des époques anciennes .

Lors du temps Abbasside en Irak au moyen âge (750 à 1258), l'idée de la musicothérapie a commencé a intéressée, le milieu médicale en tant que système thérapeutique. Avec Abu Bakr al-Razi connu comme Rhazes et Rasis, ou Rhasès (865-925) est un savant pluridisciplinaire iranien qui a fait d'importantes contributions à la médecine, à l'alchimie et à la philosophie , la musique a été utilisée aux fins de traitement des malades psychiques. À son tour, Al-Farabi (872-950), le premier philosophe arabe a vu que ses objectifs est de donner de soin, le plaisir et le confort, et d'activer l'imagination et les émotions. Il étudie à Bagdad (actuel Irak). On lui doit un commentaire de La République de Platon, ainsi qu'un Sommaire des Lois de Platon. Il fut aussi un théoricien de la musique et un excellent joueur de luth4.

 

Ces traditions de thérapie musicale ne sont pas éteintes, elles continuent de faire preuve de validité écologique partout dans des sociétés qui ont maintenu leurs traditions. Je cite le cas du Maroc avec le Groupe Gnawa, https://www.youtube.com/watch?v=k7ZPFbqd6QU.

Le rituel su-marocain de Bouchra Ouizguen :

http://www.laprovence.com/article/sorties-loisirs/4518368/le-rituel-sud-marocain-de-bouchra-ouizguen.html et sur youtube : Bouchra Ouizguen Les Corbeaux : https://www.youtube.com/watch?v=FN2_PTieCmQ

 

Cela dit, Abu Mourad souligne que la thérapie à l'aide de la musique n'est pas une boite à outil et programmée de façon typique. Le fondamental dans cette thérapie c'est que celle-ci doit être une voie ou une méthode qui met le pont entre le patient et le thérapeute en particulier dans des états de l'isolement ou de certaines maladies psychiques autres. Il répète que la musique est un médiateur efficace dans la communication avec le malade. Il n'y a pas là une détermination de la nature de la musique mais elle est un pont communicationnel qui améliore l'état psychique et somatique du patient aux effets positifs incontestables. Mais elle ne doit pas être traitée dans une logique exclusive par rapport aux autres méthodes.

 

 

Traduction et développement  : M'hamed EL Yagoubi

Source : http://www.almayadeen.net/news/culture/60123/

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :