Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Handicap - Journée internationale - ONU - Relèvement - Solidarité - Développement - Convention - Droits.

Handicap - Journée internationale - ONU - Relèvement - Solidarité - Développement - Convention - Droits.

Journée internationale des personnes handicapées et les stratégies des Nations-Unies à l'horizon de 2030. Le relèvement face au Covid-19 et reconstruction.

 

 

 

«Au fond, j'aurai eu une belle vie. Les personnes handicapées devraient se concentrer sur les choses que leur handicap ne les empêche pas de faire, sans regretter ce dont elles sont incapables». Stephen Hawking (1942-2018).

 

 

 

Définition du terme handicap par l'Organisation Mondiale de la Santé

 

 

«Le handicap n’est pas simplement un problème de santé. Il s’agit d’un phénomène complexe qui découle de l’interaction entre les caractéristiques corporelles d’une personne et les caractéristiques de la société où elle vit. Pour surmonter les difficultés auxquelles les personnes handicapées sont confrontées, des interventions destinées à lever les obstacles environnementaux et sociaux sont nécessaires.

Les personnes handicapées ont les mêmes besoins de santé que les autres – par exemple en matière de vaccination et de dépistage du cancer. Leur santé est également parfois plus fragile, du fait de la pauvreté et de l’exclusion sociale, mais aussi en raison de leur vulnérabilité aux affections secondaires telles qu’escarres1 ou infections urinaires. Selon les données disponibles, les personnes handicapées se heurtent bien souvent à des obstacles qui les empêchent d’accéder aux services de santé et de réadaptation dont elles ont besoin». https://www.who.int/topics/disabilities/fr/

 

"Depuis 1992,la Journée internationale des personnes handicapées est célébrée chaque année le 3 décembre à travers le monde. Elle vise à promouvoir les droits et le bien-être des personnes handicapées dans toutes les sphères de la société et du développement et à accroître la sensibilisation à leur situation particulière dans tous les aspects de la vie politique, sociale, économique et culturelle".

https://www.un.org/fr/observances/day-of-persons-with-disabilities

 

 

Je tenterai de mettre en ligne une synthèse de deux cas dans le traitement de la problématique de handicap dans ses différentes variantes : Le cas du Maroc et le cas du Liban.

 

Le cas du Maroc s'inscrit dans la mise en œuvre des articles de la convention des droits des personnes handicapées. Cette convention a été signée par la Maroc en 2009. Son implémentation dans la logique de droit et les politiques publiques est en cours en dépit des contraintes objectives :

 

"Un comité international (CDPH) correspond au gouvernement concernant la violation des droits des personnes handicapées au Maroc". https://lakome2.com/droit-humain/208847/

 

Traduction de l'article dans la version française :

 

Un comité international (CDPH) correspond au gouvernement concernant la violation des droits des personnes handicapées au Maroc

 

https://lakome2.com/droit-humain/208847/

 

Mardi 01 décembre 2020

 

«Le Comité international sur le handicap a écrit au gouvernement marocain au sujet de ce qu'il a qualifié de «violations flagrantes des droits de l'homme» dont sont victimes les personnes handicapées au Maroc.

 

 

Le comité a indiqué dans la correspondance adressée au Premier ministre , au ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et aux Marocains résidant à l'étranger, ministre d'État aux Droits de l'homme et aux relations avec le Parlement, le ministre du Travail, et le procureur général, en réponse à ce à quoi les aveugles au Maroc sont exposés, depuis le début de cette année, il a reçu des dénonciations de violations flagrantes des droits humains des personnes handicapées au Maroc, tant de la part de personnes handicapées que d'individus, ainsi que d'organisations de défense des droits humains telles que l'Association des aveugles au Maroc.

 

Le comité a estimé que ces violations commises par les autorités compétentes violent non seulement le droit international des droits des personnes handicapées tel que décrit dans la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, mais aussi la volonté suprême elle-même.

 

La commission a expliqué qu'elle avait précédemment exprimé sa préoccupation au ministère des Affaires étrangères, par le biais de la mission marocaine auprès des Nations Unies à Genève, mais ces préoccupations sont restées lettre morte, ajoutant que les associations de handicapés au Maroc les ont appelées à porter plainte contre le gouvernement marocain auprès du Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits personnes handicapées. À Genève.

 

Le comité a estimé que le Maroc est en mesure de régler ces différends sans recourir aux Nations Unies et de ternir le nom et la réputation du Maroc en tant qu'État de droit et défenseur des droits de l'homme, en appliquant efficacement les lois et les institutions pertinentes dans sa décision.

 

Le comité a souligné que la motivation derrière cela est le désir de voir le Maroc poursuivre son bon chemin en tant qu'État de droit et défenseur sans équivoque des droits de l'homme, ajoutant: «Nous nous adressons à vous avec humilité, en espérant que cet excellent voyage au Maroc en tant que pays de l'État de droit s'étendra également au domaine des droits de l'homme. Pour les personnes handicapées.

 

La même source a poursuivi: «Il faut dire que le domaine des droits des personnes handicapées est relativement récent par rapport à d'autres domaines des droits de l'homme, si on le compare, par exemple, aux droits politiques. Jusqu'à récemment, les droits des personnes handicapées étaient auparavant considérés dans le contexte de la charité, de la tolérance et du traitement médical, et non comme un droit de l'homme indépendamment de tous les droits de l'homme.

 

 

Le Comité international du handicap a ajouté: «La situation a considérablement changé avec l'adoption de la Convention relative aux droits des personnes handicapées en 2006 (que le Maroc a signée et ratifiée depuis 2009). Du point de vue des droits de l'homme, ces droits ne font plus l'objet de pitié. Les droits tels que l'éducation et l'emploi conférés dans le contexte des droits des personnes handicapées sont des droits qui nécessitent parfois la création de conditions supplémentaires telles que des aménagements raisonnables pour permettre une éducation inclusive pour les personnes handicapées ou leur intégration sur le marché du travail.

 

La commission a estimé que la situation présentée par les membres d'associations de personnes handicapées était dangereuse à un moment où ceux qui ont terminé leurs études sont confrontés à un rejet généralisé de leur emploi, soulignant que la situation des personnes ayant des besoins particuliers au Maroc est extrêmement dangereuse, ce qui nécessite une enquête sur leur situation». Traduit par M'hamed EL Yagoubi.

 

 

Le cas du Liban

 

Le cas du Liban est très inquiétant. Je me réfère à des contributions d'un chercheur Libanais de grande qualité. Les contributions de Husni EL Khatib mises en ligne en plusieurs séries sur le site d'Almayadeen sont d'une portée anthropologique et et pédagogique. Elles se terminent par un constat amer : des droits sur les papiers. Selon l'auteur, ce sont des formes de solidarité sociale et familiale ascendantes qui atténuent les conditions dures des personnes en situation de « handicap ». http://www.almayadeen.net/news/health/845478/. Extrait :

 

 

«Le handicap est généralement défini comme une atteinte physique, mentale ou psychologique qui nuit au développement physique ou mental de l'individu, ou aux deux, et peut affecter son état psychologique et le développement de son éducation et de sa formation, et ainsi l'individu devient une personne ayant des besoins spéciaux (handicapé) et est inférieur à ses compagnons du même âge dans les fonctions physiques, perception ou les deux. Le handicap n'est pas une maladie mais un état de «déviation» ou un retard marqué dans le développement qui est considéré comme normal en termes d'aspects physiques, sensoriels, mentaux, comportementaux, linguistiques et éducatifs, qui se traduisent par des difficultés particulières qui ne se retrouvent pas chez d'autres individus, et ces difficultés et besoins nécessitent la «facilitation» d'opportunités spéciales de développement et d'éducation à l'aide d'outils et de méthodes adaptés mis en œuvre. Individuellement ou collectivement, et dans la langue d'enseignement, car le handicap en général impose des restrictions à la performance scolaire de l'individu, ce qui rend l'apprentissage dans la classe ordinaire et dans les méthodes pédagogiques normales est difficile voire impossible à réaliser dans de nombreux cas». Trad, M'halmed EL Yagoubi.

 

Dans les deux cas, l'appellation de personnes handicapées est remplacée par : les personnes en état de besoins spécifiques. Le terme de "handicap" a une connotation moralement est inacceptable.




 

 

1. Définition et symptômes d'un escarre. (Consulté le 02 décembre 2020). https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=escarre_pm