Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Intelligence - Mental - Intellectuel - Conformité - Bullshit - Psychiatrie - Fonctionnement cognitif - Handicap - Processus -Culture humaine. Personne.

Intelligence - Mental - Intellectuel - Conformité - Bullshit - Psychiatrie - Fonctionnement cognitif - Handicap - Processus -Culture humaine. Personne.

 

Handicap psychosocial / mental/ intellectuel.

Des appellations polluantes des mercenaires de l'idéologie de la santé mentale et des agents de conformité

 

 

Agir pour la désinstitutionnalisation et la dépsychiatrisation

 

 

 

 

«De nombreux théoriciens se sont demandés ce que des chasseurs-cueilleurs illettrés font de leur capacité d'intelligence abstraite. Ils auraient de meilleures raisons de se poser cette question à propos des abrutis de télévision d'aujourd'hui. Pour les chasseurs-cueilleurs (y compris nos ancêtres), la vie est une expédition de camping sans fin, mais aussi sans couvertures isothermiques, sans couteaux suisses et sans pizzas lyophilisées. Avec leur seule ingéniosité, les groupes humains ont développé des technologie sophistiquées et élaboré des des sommes de science populaire. Toutes les culture humaines qui ont été décrites possèdent des mots pour désigner les éléments qui constituent l'espace, le temps, le mouvement, la vitesse, les états mentaux, les outils, la flore,la faune et la météorologie, ainsi que des connecteurs logiques (ne pas, et, pareil,contraire, tout/partie, général/particulier). Pp. 204-205. Steven Pinker.

 

 

 

Trop d'encore a coulé et continue encore sur ce soi-disant concept de handicap mental ou psychosocial sans pour autant quitter les sentiers battus qui se nourrissent des obédiences obscures et mènent inexorablement aux bastions normatifs. Bien que la dimension mentale soit plus ou moins mise à l'écart dans une partie de la littérature dite scientifique, les odeurs idéologiques demeurent fortes dans sa reprise par les les acteurs des bullshit jobs munis des casquettes des acteurs de la santé mentale. Une imposture fortement domestiquée dans le contexte francophone, surtout l'hexagonal. Aucune hygiène épistémologique n'est entreprise pour atténuer ses pesanteurs normatives et socio-culturelles caractérisées par des fixations médicales et socio-juridiques d'un sujet, pulvérisé dans les dimensions de son identité pour être réduit à un objet dont la valeur unique est celle qui est attribuée à des signifiants du langage de la psychiatrie et ses suites idéologiques, dissimulées dans l'imposture des psychologues du système et les mercenaires de l'idéologie de la santé mentale qui se font passer de chercheurs dans l'innovation.

 

Cependant, des recherches épistémiques et scientifiques dans le monde des cognitions et des théories du traitement de l'information, et aussi dans les apprentissages et le développement cognitif et mental comme celles de Jean-Piaget, Lev Vygotsy, H. Gardner... largement commues, auraient du être source d'inspiration dans l'effort de réussir une rupture avec des entreprises normatives et de dislocation des dimensions de l'identité du sujet. Les théories des cognitions ne se positionnent pas dans la posture du jugement des porteurs de l'erreur fondamentale au sens défini par Lee Ross (1977) dans le traitement des processus mentaux. A regarder tout près, il se trouve toujours qu'il y a deux concept stratégiques identifiés dans le fonctionnement cognitifs et mis en lumières : Concept des processus mentaux contrôlés et processus mentaux non contrôlés. Sachant que tout processus cognitif est complexe dans son mode de traitement de l'information et son mode de l'élaboration, il se trouve que dans le premier cas, le langage de la psychiatrie parle de «normal». Tandis que dans le deuxième, il parle de «troubles mentaux». Délégitimer ce langage polluant est une urgence épistémique et morale pour finir avec les impostures qui badinent avec l’intelligence et ses dimensions multiples, notoirement manifestes dans des incontinences verbales et codifiées tenues de diagnostic du complexe cognitif sans scrupules. Le paradigme réductionniste des soi-disant sciences sociales et psychologiques sont des instruments qui sont au service des contraintes et non à l'émancipation et à la conscientisation par le mécanisme de la compréhension. Confier les processus mentaux, l'intelligence et l'identité d'une personne prise par les fils de la toile psy. aux axillaires de l'idéologie de la santé mentale, c'est confier aux renards les clés du poulailler, qui par leur comportements, ils sont toujours à la maoeuvre avec des dispositifs déclaratifs et procéduraux d’étouffement et d'étranglement.

 

Le temps de la «pandémie covid 19» était et demeure encore un véritable test qui a mis en lumière les véritables formes de handicap dans la sphère des pouvoirs et ses rouages bureaucratiques nauséabonds, systématiquement masqués par des stratagèmes de dédouanement et de navigation sur des peurs sans objet, propulsées et distillées partout, dans des canaux médiatiques nocifs qui font tourner les données statistiques en boucles pour rendre plus stupide afin d'accepter les bêtises de distanciation, de confinement, de couvre-feu pour se protéger des tirs silencieux d'un ennemi invisible sur-équipé et mutant, identifié et repéré en des clusters en cours d’investigation, et de «restez chez vous pour sauver les autres!». Le tout est organisé dans un spectacle déprimant et mauvais, transformant la vie en survie, signe avant-coureur qui annonce la fin d'être soi-même et acteur de son destin.

 

 

 

Notes sur des références citées

 

Steven Pinker. (2000). COMMENT FONCTIONNE L'ESPRIT. Éditions Odile Jacob. Paris, France.

 

Jean-Piaget. (1937). La construction du réel chez l'enfant, Paris, Delachaux et Niestlé. Suisse.

« L'intelligence organise le monde en s'organisant elle-même ». L'idée centrale dans l'ouvrage

 

Howard Gardner. (2008). Les intelligences multiples : La théorie qui bouleverse nos idées reçues. Retz, juin 2008.

 

«Son livre le plus célèbre, Frames of Mind, The Theory of Multiple Intellgences (traduit en français et publié sous le titre les formes de l'intelligence, Éditions Odile Jacob en 1997 est sortie avec éclat en 1983. Il rompt avec la conception unitaire de l'intelligence et va au-delà de toutes les précédentes tentatives ayant mis en cause la conception étroite selon laquelle l'intelligence se limitait à une puissance intellectuelle pouvant se mesurer sur une échelle numérique https://www.persee.fr/doc/rfp_0556-7807_1998_num_122_1_3010_t1_0171_0000_3

 

A regarder tout près, il se trouve toujours que les concepts véhiculés dans le langage de la psychiatrie et ses suites idéologiques, (schizophrénie, altérations mentales, bipolarité, bizarrerie, délire mystique, psychotique, etc,) ne se prêtent à aucun examen épistémique et anthropologique à cause du soutien inconditionnel de l’ensemble de la superstructure y compris la soi-disant communauté scientifique corrompue par ses paradigmes et ses commanditaires.

 

Lev Vygostky. (1934). Pensée et langage. Réédition (1997). La Dispute.

 

L'idée-force : Le développement de l'enfant ne procède pas de l'individuel vers le social, mais du social vers l'individuel. Telle est l'une des thèses développées par Vygotsky et qui sert toujours de fondement à de multiples recherches contemporaines.

 

Pensée et Langage est un gros ouvrage de plus de 500 pages, divisé en 7 chapitres de longueur très inégale. Les thèses qu'il développe sont particulièrement novatrices et ont profondément modifié le regard porté sur le développement de l'intelligence.

 

David Graeber. (2018). Bullshit Jobs. Les liens qui libèrent. Paris. L'idée-force : des emplois créés par le capitalisme, inutiles, mais bien rémunérés. La permanence de ces «Bullshit jobs» est devenue particulièrement insupportable pendant le confinement, où l’on s’est rendu compte que certains travaux pénibles étaient à la fois les plus mal payés et aussi les plus indispensables. A l’époque de l’Union Soviétique, une blague disait que le communisme c’est «ils font semblant de nous payer, on fait semblant de travailler». Eh bien le capitalisme, selon Graeber, c’est l’inverse. Ils font semblant de travailler, on ne fait pas semblant de les payer.».

https://www.franceculture.fr/emissions/lhumeur-du-matin-par-guillaume-erner/lhumeur-du-jour-emission-du-vendredi-04-septembre-2020


 

Lev Vygotsky, Jean-Piaget, Howard Gardner, Alkhatib, Pinker et autres ne procèdent pas dans leurs recherches par des mécanismes d'accusation du fonctionnement cognitif et mental du sujet comme il est pratiquement dans l’orthodoxie dans les postures de la psychiatrie et de porteurs de l'idéologie de la santé mentale qui excellent dans le badinage avec les processus mentaux et cognitifs.

Pour ces trois auteurs, le fonctionnement cognitif et l'intelligence tout court sont des qualités qui se développent et se raffinent dans des systèmes des interactions. Il n'y a aucune place dans leurs recherches aux concepts de pathologisation et de handicapation à l'instar des inepties de l'approche psychiatrique et ses suites défectueuses soutenues par les mercenaires de l'ordre normatif oppressif.


 

Hussein Alkhatib. (2017). تصنيفات الإعاقة وأنواعها. (Classifications et type d'incapacité / handicap). (Consulté 16 janvier 2021). http://www.almayadeen.net/news/health/845478/ . Liban.

 

 

 

 

مفهوم الإعاقة

 

 

تعرف الاعاقة بصفة عامة على أنها إصابة بدنية أو عقلية أو نفسية تسبب ضررا لنمو الفرد البدني أو العقلي أو كلاهما،وقد تؤثر في حالته النفسية وفي تطور تعليمه وتدريبه،وبذلك يصبح الفرد من ذوي الإحتياجات الخاصة (المعاقين)* وهو أقل من رفقائه في نفس العمر في الوظائف البدنية أو الإدراك أو كلاهما.

الإعاقة ليست مرضاً ولكنها حالة من الإنحراف أو التأخر الملحوظ فى النمو الذي يعتبر عاديا ًمن الناحية الجسمية والحسية والعقلية والسلوكية واللغوية والتعليمية،مما ينتج عنها صعوبات خاصة لا توجد لدي الأفراد الآخرين، وهذه الصعوبات والحاجات تستدعي توفير فرص خاصة للنمو والتعليم وإستخدام أدوات وأساليب مكيفة يتم تنفيذها فردياً وباللغة التربوية،ومن هنا يمكن القول بأن الإعاقة هي وضع حرج يفرض قيوداً على الأداء العام للفرد.

Source : http://www.almayadeen.net/news/health/845478/


 

Traduction


 

Concept de handicap

 

Le handicap est généralement défini comme une atteinte physique, mentale ou psychologique qui nuit au développement physique ou mental de l'individu, ou aux deux, et peut affecter son état psychologique et le développement de son éducation et de sa formation, et ainsi l'individu devient une personne ayant des besoins spécifiques (handicapées)* et est inférieur à ses compagnons du même âge dans les fonctions physiques ou de perceptions ou les deux.

Le handicap n'est pas une maladie mais un état de «déviation / différence»** ou un retard marqué de la croissance qui est considéré comme normal en termes d'aspects physiques, sensoriels, mentaux, comportementaux, linguistiques et éducatifs, qui se traduisent par des difficultés particulières que d'autres individus n'ont pas, et ces difficultés et besoins nécessitent des opportunités spéciales de croissance et d'éducation et l'utilisation d'outils et de méthodes adaptés qui sont mis en œuvre de façon Individuelle et dans un langage éducatif, on peut donc dire que le handicap est une situation critique qui impose des restrictions au fonctionnement général de l'individu.

 

 

*. L'appellation de handicap est initialement mise entre parenthèse dans toutes les contributions en langue arabe. C'est une exigence morale.

 

**. الإنحراف : Déviation. J'ai donné une signification correspondant au sens du texte en arabe: Différence. L'auteur a ajouté le terme de «retard» pour atténuer la charge sémantique de déviation. A noter que la langue arabe est surchargée par les synonymes et les significations multiple. Tout dépend du texte et du contexte pour comprendre chaque terme ou concept.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :